Micro-entreprise: les crédits alloués dans le cadre des différents mécanismes s’élèvent à 681 milliards de dinars

Micro-entreprise: les crédits alloués dans le cadre des différents mécanismes s'élèvent à 681 milliards de dinars

Par Impact24

ALGER- Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé dimanche à Alger que le  montant global des crédits alloués dans le cadre de différents mécanismes de soutien aux jeunes a  atteint près de 681 milliards de dinars, dont les tranches sont remboursées régulièrement par les  jeunes porteurs de projets.

Dans son allocution d’ouverture des assises nationales sur la micro-entreprise, organisées sous le  haut patronage du président de la  République, Abdelaziz Bouteflika, M. Sellal a indiqué que « le montant global des crédits alloués  dans le cadre de différents mécanismes de soutien  aux jeunes a atteint près de 681 milliards de dinars », ajoutant que « les jeunes porteurs de projets  remboursent régulièrement ces crédits par tranches et les retards de paiements ne concernent que 19%  de ces crédits ».

« L’allègement des charges bancaires, la réduction de l’apport personnel, l’augmentation de la  valeur des crédits sans intérêts et l’affectation de quotas de la commande publique aux  micro-entreprises, sont autant de mesures arrêtées pour l’optimisation des opportunités d’insertion  professionnelle des jeunes, en leur offrant l’opportunité de monter leur propre entreprise », a-t-il  poursuivi.

Il a exprimé, d’autre part, « la disponibilité du gouvernement à aller plus loin en à la faveur  d’une vision constructive, notamment à travers l’introduction de mesures spéciales pour assurer les  liquidités aux micro-entreprises et promouvoir leur gestion ».

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et la Caisse nationale d’assurance  chômage (CNAC) « ont permis  le financement et la création de nombreuses micro-entreprises et, partant, la création de près de 2  millions d’emplois », selon le Premier ministre qui a indiqué, dans ce sens, que plus de 190.000  micro-entreprises avaient été créées par de jeunes diplômés de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

Les allégations selon lesquelles les crédits alloués aux jeunes seraient restés impayés sont « des  rumeurs infondées et un dénigrement des efforts de centaines de milliers d’Algériens ».

Rappelant la politique adoptée par le gouvernement depuis des années et fondée sur la  diversification de l’économie nationale, M. Sellal a indiqué que l’entrepreneuriat chez les jeunes  en particulier constituait « l’une des principales priorités de l’Etat ».

« Par ces mesures, le Gouvernement entend encourager l’innovation et l’esprit d’initiative chez les  jeunes porteurs de projets qui sont appelés à construire leur avenir avec assurance en se basant sur un système de formation, et d’éducation démocratique efficace », a précisé M. Sellal, exprimant la disponibilité des pouvoirs publiques « à les accompagner et à soutenir leurs projets, par divers  outils et mécanismes financiers, fiscaux et administratifs ».

Le Premier ministre a évoqué en outre « l’importante mutation économique enclenchée par le pays,  laquelle repose principalement sur l’entreprise nationale, la création d’emplois permanents au profit des jeunes ».

La micro-entreprise « veille à accorder son soutien aux jeunes porteurs de projets et à renforcer  les capacités des micro-entreprises existantes, d’autant qu’elles activent dans des secteurs à forte  valeur ajoutée ou ceux ayant une valeur de portée universelle, à l’instar des Technologies de l’Information et de la Communication, l’Industrie mécanique et l’Agroalimentaire et,  particulièrement,  les services importés à coût élevé ».

« Sur le terrain, nous constatons une orientation qualitative vers les projets agricoles (35%), les  services (20%) et l’industrie (14%) après l’arrêt du financement des activités non productives », a encore ajouté le Premier ministre « Les performances de plusieurs jeunes entreprises et leur professionnalisme ont suscité l’intérêt  des opérateurs et permis de réaliser des acquis importants en matière de production de biens et  services dans le cadre de projets de partenariat gagnant-gagnant ».

« Les grandes réalisations accomplies en termes d’infrastructures et de projets de partenariat  stratégique concrétisés ces dernières années offrent plusieurs opportunités en amont et en aval au profit des jeunes ambitieux et des travailleurs prêts à mettre leurs compétences au service de leur  pays », a-t-il ajouté.

« Les femmes sont tout aussi concernées par cette ambition entrepreneuriale », a noté le Premier  ministre, appelant ces dernières « à oeuvrer à réaliser d’autres aspirations et à avoir des ambitions plus grandes pour pouvoir  prétendre à des postes de responsabilité ».

« Les dignes héritières de Fatma N’soumer et Hassiba Ben Bouali doivent avoir de grandes ambitions.

Bien qu’il n’ait pas de sot métier, le travail nous prémunit de trois fléaux: l’oisiveté, la  décadence et le besoin ».

« Les défaitistes ne doivent nullement vous influencer, ne permettez à quiconque d’entamer votre  fierté et votre appartenance à votre pays, l’Algérie. Votre avenir est prometteur et vous en serez les artisans », a conclu M. Sellal à l’adresse des jeunes.

Source APS