Maître Gims et Youssoupha, des succès partis de la RDC

Maître Gims et Youssoupha, des succès partis de la RDC

Simon Mbelek

Vaste territoire de la sous-région Afrique centrale, la République Démocratique du Congo (RDC) a réussi à s’imposer aux yeux du monde comme un puit sinon un creuset pour la musique made in Africa. Découvrez avec Jumia Travel, les secrets de ce qui participe au succès du pays de la rumba.

 

On ne le dit pas assez souvent, mais la RDC fait partie des pays  où la musique est un facteur important de développement culturel et même économique. Si le sport en général et le football en particulier constitue un levier de notoriété et de croissance pour des pays comme le Brésil,  alors la musique participe quant à elle au rayonnement du pays des Léopards. De la Rumba jusqu’au Ndombolo en passant par le Kwassa-kwassa, la RDC a su s’imposer pendant ces 20 dernières années avec non seulement des rythmes très appréciés mais également des artistes qui ont réussi à gagner les coeurs de nombreux mélomanes à travers le monde. De Tabu Ley Rochereau jusqu’à Papa Wemba en passant par des plus jeunes comme Fally Ipupa et Ferré Gola, la RDC a réussi pendant des années à créer un univers musical avec des artistes qui ont réussi à se faire aduler au-delà du continent.

 

Mais le succès de la musique congolaise ne repose pas uniquement sur des chanteurs locaux comme Koffi Olimidé, JB Mpiana ou encore Werrason, ces artistes qui à travers leurs mélodies et leur africanité, ont réussi à s’imposer comme des symboles forts. Le succès de la musique congolaise repose également sur des artistes qui ont réussi à s’exporter et devenir des icônes vénérées et respectées à travers le monde entier. Tout comme Lokua Kanza, Maître Gims et Youssoupha font partie de ces acteurs congolais qui font bouger le monde musical africain et même occidental. Découvrons ces 2 artistes qu’il convient d’appeler des icônes.

 

Maître Gims, la pépite

De son vrai nom Gandhi Djuna, cet artiste est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs chanteurs de sa génération en France et même dans le monde francophone. Né le 05 mai 1986 à Kinshasa, capitale du pays de Mobutou, il fuit et s’installe en France avec ses parents alors qu’il n’a que l’âge de 2 ans. Après quelques années d’intégration et surtout d’apprentissage, le jeune de l’époque fait la rencontre de jeunes avec  qui il fera les premiers tubes dans un groupe dénommé: “Sexion d’Assaut”. Le jeune congolais (parce qu’il n’a pas encore une autre nationalité) décide de se lancer dans une carrière solo qui le propulse au sommet de son art.

 

Youssoupha, l’enfant prodige

Les congolais ne l’ont jamais considéré comme un étranger puisqu’il est le digne fils d’un des pères fondateurs de la rumba, le regretté Tabu Ley Rochereau. Né le 29 août 1979 dans un hôpital de la capitale politique de la RDC, le fils aimé des congolais se fait très vite remarquer lors de petites prestations avec les copains. Il quitte le pays de son père à l’âge de 12 ans pour s’installer avec des tantes en France où il va pendant très longtemps (jusqu’à aujourd’hui même), faire les plus beaux jours du RAP. Il n’est pas possible aujourd’hui, de parler de Hip-Hop français sans évoquer ce que les mélomanes appellent une légende vivante. Désormais installé en côte d’ivoire avec sa famille, l’homme de 18 années de carrière et 3 disques d’or profite tranquillement faire le tour du monde avec des chansons qui ne cessent de voir le jour.

S.M