Des élections ça sert à quoi ?

Des élections ça sert à quoi ?

Par Omar Benbekhti.

La plupart des hommes au pouvoir deviennent des méchants, écrivait Platon. Cela revient probablement au fait qu’ils sont, de par leur parcours, arrivés au pouvoir à force de mensonges et de servitude. Et une fois qu’ils y sont parvenus, ils ne peuvent qu’exercer une forme de revanche pour satisfaire leur ego malade des frustrations vécues. Cela exclue l’intelligence et le bon sens ; et de nos jours pour être au pouvoir, suffit-il d’être médiocre ? En politique, on observe souvent que ce sont les médiocres qui réussissent. Pourquoi les médiocres prennent-ils le pouvoir ?

Est-ce parce que la vérité cède le pas au mensonge et que la liberté est bannie au nom de la servitude ? Les élections seraient-elles devenues un peu partout à travers le monde un piège à cons ?

Des élections bidon, un parlement avec des députés mendiants et un gouvernement avec des ministres incompétents ; voilà ce que nous réserveraient les législatives à venir, comme c’est le cas depuis près de deux décennies ? Les imbéciles qui croient que l’on peut se faire représenter par des médiocres et des incompétents pour accomplir l’exercice du pouvoir sont hélas légion. Il suffit de voir ce qui se passe à la FAF après la débâcle du sport national et les déroutes de l’éducation au sport d’une façon générale. Le trafic d’influence et la corruption restent les mamelles de ces élections, toujours truquées et depuis si longtemps alibis à la gabegie et à la prédation.

Alors se pose la question de la prise de conscience de populations mises au pas des moutons. Comment évaluer le degré de conscience d’une nation ?

Un peuple qui ne se pose pas de questions est faible et ne saurait cultiver la redevabilité, le contrôle, voire l’esthétique ou plus simplement l’harmonie : l’habitat hideux de nos cités en est le meilleur exemple. « Chaque génération est un peuple nouveau », clamait Tocqueville qui analysait la démocratie naissante aux Etats-Unis. Il avait observé que la tyrannie de la majorité, l’individualisme et le despotisme étatique devenaient des menaces  à la liberté, sous l’égide d’un Etat-providence. Un Etat-Providence peut ruiner la démocratie car il finit par accoucher de dirigeants médiocres.

Pour empêcher le despotisme bureaucratique de s’installer durablement, les citoyens ont intérêt à se regrouper en contre-pouvoir à travers leurs associations politiques afin d’exercer leurs libertés et contrer l’abus de pouvoir étatique. Alors, des élections sans liberté d’action, ça sert à quoi ?

O.B.

10 COMMENTAIRES

  1. les élections en Algérie servent a distribués environ 250 millions de $ et les partagés entre des meutes de corrompus qui ont vendus leurs âmes et leurs honneur au roi imposteur.
    les élections servent aussi a vendre une démocratie de façade aux maîtres occidentaux.

Comments are closed.