Conseil d’affaires algéro-saoudien: adoption de 4 projets de partenariat

Conseil d'affaires algéro-saoudien: adoption de 4 projets de partenariat

Impact24

ALGER-  Le 10e Conseil d’affaires algéro-saoudien, tenu mardi à Alger, a été sanctionné par l’adoption de quatre accords de partenariat entre des entreprises privées des deux pays, dans les domaines de la médecine, du tourisme et de l’exportation, lesquels seront signés jeudi en marge de la 12e commission mixte algéro-saoudienne.

Le premier accord porte sur la création en Algérie d’une joint-venture spécialisée dans la maintenance et le suivi technique des infrastructures hôtelières et touristiques entre la société IRIS (industrie électronique et électroménager) et la société saoudienne Morgan.

Quant au deuxième accord, il porte sur la création en Algérie d’une joint-venture spécialisée dans l’exportation des fruits et légumes entre la société Nafaa boissons et la société saoudienne Agat.

Dans le domaine de la santé, la signature de deux mémorandums d’entente est prévue entre le Centre de diagnostic médical et la société saoudienne El Kasbi, le premier portera sur un partenariat en matière d’équipements médicaux et le deuxième sur la gestion des établissements hospitaliers via des solutions informatiques.

Ces accords seront signés jeudi en marge de la 12e commission mixte algéro-saoudienne, a-t-on appris auprès de Riadh Ammour, vice-président de la Chambre Algérienne de Commerce et d’industrie (Caci), coorganisatrice du conseil d’affaires avec le Conseil des chambres de commerce saoudien.

Une cinquantaine d’hommes d’affaires représentant plusieurs domaines, notamment le commerce, le tourisme, les services et le bâtiment ont pris part à cette réunion, visant à créer « des projets de partenariat bénéfiques pour les entreprises des deux pays et promouvoir l’investissement au niveau des relations politiques unissant les deux pays », a indiqué M. Ammour.

Soulignant l’impératif de lever les obstacles entravant la concrétisation des partenariats entre les deux parties, le même responsable a mis en exergue l’importance de faciliter les procédures d’entrée pour les hommes d’affaires.

A cet effet, le président du Conseil d’affaires, du coté saoudien Raed al Mazroue, a réitéré sa demande relative à l’ouverture d’une liaison maritime directe entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite en vue de faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays et baisser les coûts logistiques.

La coopération économique entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite demeure très faible, a indiqué le responsable saoudien précisant que le volume des investissements ne dépassait pas 2 millions de dollars, et ce en dépit des atouts importants des deux pays dans différents domaines, notamment en agriculture, industrie, médecine et tourisme.

Tout en exprimant la disposition des investisseurs saoudiens à pénétrer le marché algérien, le même responsable a appelé les investisseurs algériens à investir en Arabie saoudite et à contribuer avec leur expérience dans la diversification de l’économie saoudienne.

Pour sa part, le président du Conseil du cote algérien, Azzedine Adoul a appelé la partie saoudienne à créer un partenariat et des investissements « réels et efficaces » en Algérie , notamment dans l’industrie manufacturière, le tourisme et les services bancaires.

A noter que le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite a atteint en 2016 près de 654 millions de dollars, avec une balance commerciale en faveur de l’Arabie Saoudite.

L’Algérie et l’Arabie Saoudite aspirent à augmenter le volume de ces échanges et des investissements à près de 15 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Source APS